Christophe Durual

4

livres illustrés

expositions de dessins originaux

10 octobre - 07 novembre 2020

vernissage samedi 10 octobre

Flyer
Vernissage
album " Jérôme le poisson rouge "
album " Jérôme le poisson rouge "
album " Jérôme le poisson rouge "
album " Jérôme le poisson rouge "
album " Jérôme le poisson rouge "
album " Jérôme le poisson rouge "
album " Jérôme le poisson rouge "
album " Jérôme le poisson rouge "
album " Lancelot du lac "
album " Lancelot du lac "
album " Lancelot du lac "
Accrochage
Les fous de Chelm et la carpe stupide
Album " Warf le pirate "

Un piment
Ajoutez des ailes

Une libellule rouge !

Haïku de Matsuo Bashō, poète japonais du XVIIe siècle

Christophe Durual se cache-t-il derrière Jérôme le poisson rouge emporté par l’orage de son bassin vers la rivière avant de rejoindre la mer, sauvé par l’amour dans un monde merveilleux ? Il est vrai que cela lui ressemble...
Libre à vous, de le voir vif parmi les personnages de Hans Christian Andersen, de Théophile Gautier, de Bernard Clavel, de Isaac Bashevis Singer où encore, de ceux des nombreux auteurs dont il a illustré les textes. Vous pourriez aussi bien le reconnaitre sous les traits de Warf le pirate, terrible écumeur des mers que sous les habits d’un habitant héros de Chelm, cette ville polonaise moquée dans l'imaginaire du folklore juif ashkénaze où l’on danse au son des violons et des accordéons des mélodies yiddish...

L’illustration, quelle histoire ! Littéralement action de la lumière, elle ouvre le langage du récit comme on ouvre une fenêtre. Elle est un élément rythmique avec sa façon bien à elle « d’aller à la ligne », de segmenter le texte, de précéder ou d’accélérer l’intrigue ou de la divertir de façon inattendue. Elle est l’ellipse et le raccourci qui rendent visibles au lecteur les ruptures du récit et le déplacement des personnages. C’est du temps dans l’espace. L’image est œuvre, à la fois autonome et dépendante de la narration qui l’inspire. Elle fait flèche de tout, construit des rapports impensés, ouvre des voies tracées à la plume et au crayon ...Faut-il dire encore que l’image dessinée et peinte n’est pas la servante docile ou ornementale du texte, ni l’auxiliaire décoratif et subordonné d’une pensée. Cette production artistique fait culture, nourrie dans une savante matrice écriture - dessin. Une image n’est jamais complètement première. Elle entretient avec l‘ensemble des images qui l’ont précédée des liens comparables à ceux de l’univers du texte : citations, parodies, références franches ou suggérées. Tel est l’univers du conte traditionnel, de la fable ou des récits mythologiques, religieux ou profanes : un entrelacs de souvenirs enfouis, d’histoires chuchotées et de peurs délicieuses. La ronde des signifiants.

Entre les mots du récit et l’image se trouve l’illustrateur qui, de sa main, ouvre un passage pour laisser une place au rêveur éveillé dans la redécouverte d’un monde perdu qui tisse ensemble les traditions orales, les cultures du dessin, le choc des temps, l’écho des ritournelles et des fables de l’école, les souvenirs de l’enfant. Quand le merveilleux des histoires va à la rencontre du désir, vous pouvez croiser des animaux méli-mélo et des dragons chassés par des chevaliers amoureux d’une princesse à la peau sensible et allongée sur un petit pois. A moins que vous ne préfériez les ogres ou la carpe stupide, vous pouvez toujours rejoindre Brocéliande, forêt de toutes les légendes, où les fées se baignent en riant dans les ruisseaux, là où vous attendent Lancelot le Chevalier et Merlin. Christophe Durual est aussi l’Enchanteur aux filtres de couleur, un passeur d’encre, d’aquarelle et de gouache vers les iles de l’éternelle enfance.

C’est bien connu, les enfants sont des pirates et des poètes. « Mais tous les enfants, sauf un, grandissent » écrivait James Barrie au début de son Peter Pan au début du 20ème siècle. Vous reconnaissez-vous ?

 

                                                                                                                                  Christian Sozzi I Galerie B+